PPP : la fièvre du PFI outre-manche

Bien qu'elle ait permis au Royaume-Uni de se doter d'infrastructures modernes, la politique de PFI (Private Finance Initiative) fait toujours débat Outre-Manche (DR).

Bien qu’elle ait permis au Royaume-Uni de se doter d’infrastructures modernes, la politique de PFI (Private Finance Initiative) fait toujours débat Outre-Manche (DR).

Implémentés bien avant notre contrat de partenariat, les PFI nous fournissent quelques axes de réflexion intéressants alors que l’heure est déjà au bilan de l’autre côté de la Manche. Mais ce sont ceux qui les pratiquent au quotidien qui sont les mieux placés pour en parler…

Grande sœur de notre « PPP à la française », plus communément appelé contrat de partenariat (CP), la Private Finance Initiative (PFI) a été mise en place dès 1992 par le gouvernement conservateur de John Major au Royaume-Uni. Initialement développée en Australie, cette politique faussement apparentée à de la privatisation par ses détracteurs, consiste à confier à un partenaire privé la création et la construction d’un bien d’intérêt public dont il a la propriété pendant 25/30 ans en moyenne. Elle permet de mobiliser parallèlement les capacités du secteur privé et les ressources publiques afin de fournir des infrastructures et/ou services publics (faisant l’objet d’incitations liées à la performance) selon un cahier des charges défini par le secteur public.

La suite sur le Club des PPP (contenu intégral dans PPP Mag)

Publicités
Cet article, publié dans Droit, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.