Bernadette Laclais, députée socialiste, opposée au « mariage pour tous »

Pour Bernadette Laclais, ce sont les droits de l'enfant qui sont en cause (DR).

Pour Bernadette Laclais, ce sont les droits de l’enfant qui sont en cause (DR).

Encore une élue de gauche opposée au « mariage pour tous », comme tant d’autres (Bernard Poignant, Gérard Collomb, Jean-François Debat…). Bernadette Laclais, députée-maire socialiste de Chambéry l’a affirmé dans une tribune du Monde qui mérite d’être citée ici :

« On peut concevoir qu’au nom de l’égalité des droits, la loi permette à des adultes de même sexe de faire des choix, d’officialiser leur union, et de témoigner d’un engagement tout aussi respectable que des personnes de sexes différents. Mais au nom de l’égalité des droits entre adultes, faut-il créer par la loi des inégalités entre enfants ? Certes ces inégalités existent déjà entre enfants de conditions différentes, mais elles sont le résultat de parcours de vie, de situations de fait. Certains enfants élevés par des parents de même sexe peuvent être plus heureux que d’autres enfants de parents de sexes différents. C’est vrai. Mais cela suffit-il à admettre que, par l’a priori de la loi, des enfants auront à grandir avec des parents de même sexe, et d’autres avec des parents de sexes différents ?

Si l’extension du champ de l’adoption va de soi pour un enfant de l’autre conjoint issu d’une première union, est-il recevable de s’interroger sur la pertinence qu’il y aurait à créer par la loi une extension des situations dont on sait qu’elle posera très vite la question de la PMA et de la GPA ? »

C’est bien la question. Le mariage par lui-même ne pose guère de difficulté. C’est une revendication légitime. C’est l’adoption qui pose question du point de vue des droits de l’enfant. C’est l’enfant qui doit être au centre de nos préoccupations, pas les adultes. C’est ce que rappelle Bernadette Laclais.

Publicités
Cet article a été publié dans informations générales. Ajoutez ce permalien à vos favoris.