Sylviane Agacinski contre le « mariage pour tous »

Epouse de Lionel Jospin, Sylviane Agacinski, philosophe, est intervenue sur Europe 1 le 25 janvier pour faire part de son hostilité à l’adoption homosexuelle, à la PMA et la GPA, qui accompagnent peu ou prou la réforme dite du « mariage pour tous ». Une philosophe, intellectuelle de gauche, défavorable à un projet de François Hollande… C’est possible ça ? Mais oui ! Et elle a des arguments. Je les partage à 100%.

Sylviane Agacinski sur Europe 1, le 25 janvier 2013.

Sylviane Agacinski interrogée par Nicolas Poincaré, sur Europe 1, le 25 janvier 2013. Cliquez sur l’image pour écouter l’interview sur Dailymotion. Pour la philosophe, épouse de l’ancien Premier ministre socialiste Lionel Jospin, « le mariage actuel ne peut pas être étendu tel quel aux personnes de même sexe ».

Oeuvres de Sylviane Agacinski :

  • Aparté, conceptions et morts de Søren Kierkegaard, Aubier, 1978
  • Critique de l’égocentrisme, la question de l’Autre, Galilée, 1994
  • Volume, philosophie et politique de l’architecture, Galilée, 1996
  • Politique des sexes, mixité et parité, Seuil, La Librairie du xxe siècle, 1998
  • Le Passeur de temps, modernité & nostalgie, Seuil, La Librairie du xxe siècle, 2000
  • Journal interrompu, janvier-mai 2002, Seuil, 2002
  • Métaphysique des sexes, masculin féminin aux sources du christianisme, Points-poche, 2007
  • Engagements, Seuil, 2007
  • Le Drame des sexes. Ibsen, Strindberg, Bergman, Seuil, coll. « Librairie du xxie siècle », 2008
  • Corps en miettes, Flammarion, 2009
  • La Plus Belle Histoire des femmes, avec F. Héritier, M. Perrot, N. Bacharan, Seuil, 2011
  • Femmes entre sexe et genre, Seuil, 2012.

 

Voir aussi : « Des élus de gauche opposés au mariage homo »

Publicités
Cet article a été publié dans informations générales. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Sylviane Agacinski contre le « mariage pour tous »

  1. Exquisiteur dit :

    MARIAGE POUR TOUS : UNE « CHARIA » SEMANTIQUE PAR MANIPULATION MENTALE EN BANDE ORGANISEE ?
    « Forcer les mots c’est en violenter leur esprit«
    DISPARITION DU GENRE FEMININ dans les codes
    UN SLOGAN INFAMANT « POUR TOUS » FAIT IL OBLIGATION DE LOI INIQUE ?
    LES HOMMES SONT ILS AUSSI DES FEMMES ?

    1- « Comment instituer une NOVALANGUE DE NÉGATION DE L’EXISTENCE DE LA FEMME comme genre sexué » (nor : jusc1236338l/rose-1) ,
    pour qu’ « enfin, le mariage devient UNE INSTITUTION UNIVERSELLE (discours Mme Taubira) »

    2- Comment l’EGALITE républicaine peut elle justifier l’existence d’un mariage pour tous – cad son institution universelle, cad la levée de tous les interdits, sans en mesurer la réalité objective de ses conséquences à moins qu’un slogan infamant ne fasse Loi ?

    Il semble que le mouvement LGBT+ FDG et autres, force de persuasion de cette loi, se base sur « l’article 1er de la Déclaration des droits de l’Homme de 1789 (« tous les hommes naissent et demeurent égaux en droit »)

    1- Égaux en droit ou égaux en droits ? Signifie-ton « dans le droit ou dans les droits » ?
    Une restriction de Liberté ouvre-t-elle un droit à lever cette restriction au nom de l’égalité ?
    Si oui, quelle construction juridique le permettrait ?
    L’évolution des mœurs ou la violation des droits de l’homme qui eux-mêmes bannissent les droits de la femme par une sémantique novalangue?

    Une égalité universelle – dans le mariage universel doit-elle accueillir, par sa définition et sa nature, toutes les formes d’union et de variations de rapports sexuels ? si non, quel sort la novalangue réserve-t-elle au vocable « universel » ?

    Cette loi d’institution conjugale universelle, ne propose-t-elle pas, ni plus ni moins que de supprimer le genre féminin pour accommoder une domination d’un monogenre au détriment des droits de la femme ?.Ne propose-t-elle, par son nouveau champ sémantique de nier l’existence de 2 genres gamètiquement différencié par la science (XY-XX) ? La vérité judiciaire prime-t-elle toujours sur la vérité scientifique et en toutes circonstances ?

    Cette loi propose-t-elle que chaque mariage prononcé soit l’adhésion à cette négation même si les mariés la réfute, par là même, subordonnant la liberté d’opinion à un droit et un devoir citoyens sans justifier cette subordination?

    2- Du caprice à la légitime revendication égalitaire :
    Le caprice d’un groupe de citoyens peut-il constituer une discrimination ? Quelles conditions de fond et de forme un caprice doit-il remplir pour justifier un droit ségrégatif ?
    Sauf à croire que tous les praticiens de ce caprice relationnel soient « infertiles par nature » comment une forme singulière de relations peut elle ouvrir un « droit au mariage et à l’adoption» ?
    Dans cette logique, tout citoyen doit recevoir un permis de conduire sur le simple fait d’être citoyen, puisque qu’on ne doit plus assumer les conditions de capacités et d’ obligations routières.

    3- Du mariage comme invention juridique :
    Le mariage, comme invention juridique, n’a-t-il pas une dimension explicite (article 215codecivil) de renouvellement d’un peuple par une gestation pour autrui au nom de ce peuple, sauf à considérer que les géniteurs ont la pleine propriété de leurs enfants mineurs ?

    « Couple de même sexe » n’existe pas juridiquement et scientifiquement. La novalangue instaure-t-elle l’obligation de penser et croire qu’un « couple monogenre ayant un sexe identique » (entité introuvable) est une réalité constatée universellement ?

    Comment une définition de contrat (art 143 le mariage est contracté….) peut elle définir d’un part toutes les obligations de la conjugalité avec leurs risques de procréation associés à un couple de sexe différent (art 215cc) et de l’autre en dispenser par caprice l’autre type dit « de même sexe »? Comment deux régimes de conjugalités différents peuvent-ils conférer un même droit ?

    4- De quelques unes incohérences de la novalangue :

    Les codes civil, de la famille, de la Sécurité sociale, des impôts, du travail etc vont l’objet d’une révolution sémantique. Ainsi tout ce qui rappellera le genre féminin sera supprimé au profit d’un seul genre. (sauf les interdits de mariage qui conserveront leur genre (ex :oncle/nièce)
    Un pariage monogenre va-t-il intenter un procès à la Sécurité Sociale pour obtenir, au nom de l’égalité, le congé maternité de 16 semaines pour se rétablir de l’accouchement ? Toute le monde devra t il s’interpeller par Monsieur ou Camarade exclusivement pour ne pas peiner le caprice des uns? Et pourtant la loi est censée nous protéger des caprices.

    5- Des autres caprices :
    Puisque le risque procréatif ne constitue plus le fondement du mariage devenu indéfini en nature et en conséquences, le législateur n’aura d’autre obligation que de supprimer la notion de couple, discriminatoire de la notion de mariage universel qu’il vient de consacrer sauf s’il affecte un nom particulier et reconnaissable sémantiquement (appeler un chat un chat) à chaque combinaison et type de rapports affectifs sexués, mariage ne pouvant définir alors tout le champ des possibles.

    La position de la LGBT et consorts est :
    • Pas d’impôts pour tous – mais ça ne s’applique qu’à moi
    • Pas de risque procréatif pour tous – mais seuls les hétéros devront l’assumer (art215codecivil)
    • Pas de genre féminin pour tous – çà n’enlève rien à tous sauf tous les noms féminins dans les codes
    • Salaires en francs pour tous – oui mais payez moi mes factures en euros
    • Un caprice pour tous : tous généraux d’armée mais pas militaires

    Voilà comment on utilise l’Egalité républicaine comme bouclier humain pour s’affranchir de sa propre honte sociale en la cachant désormais dans un mot « mariage » au lieu de l’assumer publiquement par le pariage, labiage et pluriage (maxicouple)

    On peut donc l’entrevoir, la vigilance du législateur peut être prise à défaut dans la lourde responsabilité de fondre des lois républicaines qui respectent le délicat équilibre de Liberté,Egalité, Fraternité.

    J'aime

  2. Exquisiteur dit :

    Petit test de vérification de l’étroitesse d’esprit ou non des homophiles.

    Pouvez vous m’expliquer pourquoi « un couple » ? au nom de quoi ? Ne s’agit il pas de cécité de la raison ? Pourquoi cette obsession arithmétique .?
    Comme il s’agit de LOI donc de droit:ANCIENNE ET NOUVELLE DEFINITION JURIDIQUE DU MARIAGE
    Pour l’égalité des formes modernes d’union pour suivre l’évolution des mœurs. L’arithmétique n’est plus un obstacle.
    La nouvelle définition du mariage pour tous,doit elle être 1 ou 2 ?
    1= proposée par le SENAT (27082012) ou 2 l’amendement AUMOINS
    1- Le mariage est l’amour déclaré entre 2 personnes sans distinction de genre
    2- Le mariage est l’amour déclaré entre au moins 2 personnes sans distinction de genre
    100 % des partisans au mariage pour tous d’égalité a choisi la définition 1
    L’amendement AUMOINS sera donc abandonné

    Rappelons l’actuelle et agonisante définition juridique actuelle :
    Le mariage est un contrat de gestation pour autrui(le peuple) entre son représentant l’Etat et 2 porteurs de gamètes différenciées, avec obligation de relations sexuelles (article215 du code civil devoir conjugal) en échange conditionnel de 5 autres droits produits à la livraison d’une progéniture à laquelle l’Etat donnera une identité sociale et un passeport sans lesquels cette progéniture n’existera pas légalement.

    Cette définition ne peut répondre aux conditions du mariage pour tous donc doit être changée pour accueillir le mariage en couple ET le mariage multiprise en une seule union sauf si le législateur est musulmanophe et libertinophobe qui veulent s’aimer à plus de 2.

    J'aime

  3. marie dit :

    donc un totalitarisme terroriste de gauche existe

    J'aime

    • Exquisiteur dit :

      Votre exigence d’Egalité vous laisse prendre des Libertés avec la Fraternité républicaine. Il est vrai que l’invective est le produit de neurones déficientes.
      La République laïque protège toutes les croyances et opinions y compris la croyance en la laïcité. La loi vous protège des caprices des dieux et des rois. Un caprice de législateur a permis de vous protéger contre l’homophobie sans avoir le même droit à l’insulte non punissable.
      Tapez sur une personne aux mains liées dans le dos, montre que les homophiles sont aussi violents.

      J'aime

Les commentaires sont fermés.