Le métissage est-il l’avenir de l’Homme ?

Les débats actuels, ceux qui sous-tendent les élections législatives, nous renvoient invariablement aux valeurs : les valeurs de la République contre celles des dictatures ; les valeurs des droits de l’Homme contre celles de la discrimination et des privilèges… A ce propos, chacun croit détenir la Vérité. Les partisans de la gauche accusent la droite de conservatisme. Ils lui reprochent, pêle-mêle, de ne pas accepter la mariage gay, l’homo-parentalité, le métissage généralisé dans une société plurielle, voire ethno-culturelle. La droite reproche à la gauche l’oubli de ce qu’est la famille, l’éducation des enfants, et une culture de nos identités qui n’est nullement un rejet de celle des autres. Pourquoi, en effet, vouloir tout mélanger, tout métisser ? D’un côté, la gauche joue le rôle d’accusateur, drapée dans la bien-pensance ; de l’autre, la droite joue celui de l’accusée. Dans le Figaro Magazine du 21 novembre 2009 (p. 53), l’écrivain Pierre-André Taguieff évoque les contradictions d’une attitude altruiste, généreuse en apparence, mais pleine de contradictions. A méditer :

Pour lire l’article, cliquez sur l’image (DR).


Publicités
Cet article a été publié dans informations générales. Ajoutez ce permalien à vos favoris.