Un gouvernement très politique derrière Jean-Marc Ayrault

Le Nantais Jean-Marc Ayrault, 62 ans, Premier ministre depuis le 15 mai 2012 (DR).

Le secrétaire général de l’Elysée, Pierre-René Lemas, a annoncé la composition du gouvernement ce mercredi peu avant 19 heures 30. Conformément à la loi constitutionnelle, le président de la République française, François Hollande, a nommé, sur proposition du Premier ministre :

  • Affaires étrangères : Laurent Fabius
  • Education : Vincent Peillon
  • Justice : Christiane Taubira
  • Economie, Finances & Commerce extérieur : Pierre Moscovici
  • Affaires sociales & Santé : Marisol Touraine
  • Egalité des territoires : Cécile Duflot
  • Intérieur : Manuel Valls
  • Ecologie : Nicole Bricq
  • Redressement productif : Arnaud Montebourg
  • Travail : Michel Sapin
  • Défense : Jean-Yves Le Drian
  • Culture et communication : Aurélie Fillippetti
  • Enseignement supérieur : Geneviève Fioraso
  • Droits des femmes et porte-parole du gouvernement : Najat Vallaud Belkacem
  • Agriculture : Stéphane Le Foll
  • Réforme de l’Etat et décentralisation : Marylise Lebranchu
  • Outre-Mer : Victorin Lurel
  • Sports, jeunesse : Valérie Fourneyron
  • Budget : Jérôme Cahuzac
  • Ville : François Lamy
  • Réussite éducative : Georges Pau-Langevin
  • Relation avec le Parlement : Alain Vidalies
  • Affaires européennes : Bernard Cazeneuve
  • Personnes agées : Bernard Delaunay
  • Economie sociale & solidaire : Benoît Hamon
  • Famille : Dominique Bertinotti
  • Personnes handicapées : Marie-Arlette Carlotti
  • Développement : Pascal Canfin
  • Français de l’étranger & francophonie : Yamina Benguigui
  • Transports et économie maritime : Frédéric Cuviller
  • Artisanat, commerce et tourisme : Sylvia Pinel
  • PME, innovation et numérique : Fleur Pellerin
  • Anciens combattants : Kader Arif

Bernard Cazeneuve, nouveau ministre en charge des Affaires européennes, est député-maire de Cherbourg (Manche) (DR).

Conformément aux prévisions, Martine Aubry n’est pas membre du premier gouvernement Ayrault ; elle reste la première secrétaire du parti socialiste (PS). Au-delà des commentaires politiques qui ne manqueront pas d’accompagner l’entrée en fonction des 34 nouveaux ministres, il convient de rappeler qu’à l’issue des législatives, un remaniement aura lieu pour tenir compte des résultats du scrutin. Il s’agit donc d’un gouvernement de transition jusqu’aux législatives du 17 juin. Par ailleurs, une session extraordinaire du parlement est prévue du 5 juillet au 2 août. Tout ceci est valable uniquement si la gauche remporte les législatives bien entendu…

Valérie Pécresse, présidente de la fédération UMP des Yvelines, a été ministre de l’Enseignement supérieur & de la recherche, puis ministre du Budget pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy (DR).

S’agissant des femmes et de la parité, ce gouvernement s’en tient à la promesse du candidat Hollande, mais n’innove pas. L’entrée de femmes au gouvernement n’est pas nouvelle. Edith Cresson a été la première femme Premier ministre entre le 15 mai 1991 et le 2 avril 1992. Le premier gouvernement Fillon atteignait pratiquement la parité à un ministre près. Michèle Alliot-Marie, Rachida Dati, Christine Lagarde, Valérie Pécresse, Nathalie Kociusko-Morizet ont été les premières femmes à occuper des postes ministériels dits régaliens (Intérieur, Défense, Économie, Justice…). Ce n’est le cas ici que pour Christiane Taubira et Nicole Bricq.

Publicités
Cet article a été publié dans informations générales. Ajoutez ce permalien à vos favoris.