Casseroles judiciaires : le PS aurait-il changé d’avis ?

Le 14 avril 2012, François Hollande s’était engagé formellement à n’avoir autour de lui, pendant son quinquennat à l’Elysée, aucune personne qui aurait été jugée et condamnée (voir interview au JDD). La perspective de la désignation de Jean-Marc Ayrault en qualité de ministre, voire de Premier ministre, vient de faire ressurgir (opportunément ?) le passé judiciaire de ce dernier.

M. Ayrault a en effet été condamné, en décembre 1997, pour octroi d’avantages injustifiés (favoritisme) à la Société nouvelle d’édition et de publication (SNEP). Celle-ci éditait « Nantes Passion », le journal municipal de la ville entre 1989 et 1994. Elle avait obtenu ce marché public sans qu’aucune publicité ni aucune mise en concurrence aient été organisées. Le PDG de la SNEP, Daniel Nedzela, était alors considéré comme le financier du PS en Loire-Atlantique.

Invités à commenter cette polémique naissante, Ségolène Royal et Vincent Peillon (PS) ont dégainé, ce weekend, le même argument : pourquoi s’intéresser à cette affaire vieille de quinze ans ? On pourrait en effet se demander s’il est bien utile de déterrer cette affaire, au demeurant couverte par la réhabilitation. Mais le PS n’a pas toujours eu une attitude aussi bienveillante à l’égard des vieilles affaires de la droite, comme en témoigne ce court reportage réalisé par Le Nouvel Obs (cliquez sur l’image ci-dessous pour visualiser) :

Reportage du Nouvel Obs (DR), cliquez pour visualiser.

Le titre de cette note est inspiré du Nouvel Obs.

En interne aussi, le PS a parfois du mal à gérer les conséquences des turpitudes supposées de certains de ses élus. Ainsi, Jean-Noël Guérini, président du Conseil général des Bouches-du-Rhône, demandait, en novembre 2011, la démission des 50 grands élus PS ayant été jugés et condamnés, avant de songer lui-même à sa démission (cliquez sur l’image ci-dessous pour entendre sa déclaration) :

Jean-Noël Guérini e novembre 2011 (DR), cliquez pour entendre.

Retrouvera-t-on quelques uns de ces « 50 élus » parmi les ministres d’un gouvernement Ayrault ? Il faut espérer que non pour François Hollande, lui qui a promis publiquement que ce ne serait pas le cas. Mais les malheurs du PS sur ce terrain ne devraient pas exonérer la droite d’une réflexion, voire d’une introspection. Aucun parti politique n’est aujourd’hui à l’abri de ce type d’attaques, et l’on ne peut que s’en réjouir pour la démocratie.

Publicités
Cet article a été publié dans informations générales. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Casseroles judiciaires : le PS aurait-il changé d’avis ?

  1. BaRT dit :

    Il serait temps de sortir de cette professionnalisation de tous les postes à responsabilité politique qui nécessite de s’employer, comme en tout autre emploi, à la conservation de celui-ci, par tous les moyens possibles et imaginables dont la fraude évidemment. Les casseroles sont légions en France, nos politiques étant en perpétuelles noces avec la République… Il est grand temps que l’on s’empare du balai qui les accompagne (point n’est besoin de Kärcher) pour nettoyer tout cela…
    http://www.tarba.wordpress.com

    J'aime

  2. Ping : Sur le Web, l’antihollandisme succède à l’antisarkozysme | Sauvons la Liberté – Save Freedom

  3. le PS accrédite la thèse UMPS en mettant au pouvoir un premier ministre condamné par la justice

    J'aime

  4. Landry dit :

    « l’amour rend aveugle » parait il, on oublie bien vite la politique Bilng Bling de Sarko. Pendant son règne, il a surtout efforcé à favoriser les petits copains, ça va de sondages passés à un cabinet sans appels d’offres, le joujou « Air Sarko One » cabine de douche présidentiel, des millions de dose de vaccins de la grippe (en trop) passé à un labo dont les dirigeants sont des copains, des centaines de millions d’euros remboursés aux copains au titres du bouclier fiscal, pour éviter de payer les frais d’études à l’étranger de son propre fils, Sarko n’hésite pas un seul instant de faire voter une loi pour la prise en charge par l’état des frais d »études pour les enfants Français à l’étranger, et qui a kes moyens pour envoyer les enfants faire des études à l’étranger? surement pas les smicards. Cout engendré pour les contribuables? Des centaine de millions d’euros par an, et encore bien des choses à dire, mais on risque de passer la nuit.
    En ans de pouvoir, qu’ a fait Sarko et ses sbires pour l’emploie en France? Quels marchés étranger qu’ils ont ramenés pour l’exportation Française? ZERO
    Alors mesdames, et Messieurs les supporters de SARKO, Pour l’instant il y a vraiment pas de quoi pour mettre votre champion sur un piédestal, mettez la en veilleuse et laisser F. Hollande faire son travail et dans ans, au vu de ses résultats, là vous pourrez peut être la ramener.

    Ah j’oubliais! Il y a une chose qu’il ne faut surtout pas oubliée, c’est que toutes les avancés sociaux (congés payés, la Sécu, les allocations chômage, la retraite, l’école obligatoire pour les enfants,…) c’est grâce à la gauche, et avec la droite qu’est ce qu’on a obtenu? la Sécu en débâcle, le recul de l’âge de la retraite, l’échec de l’école pour nos enfants, un service public moribond, le chômage qui explose…. Voilà les résultats après les années de gouvernance de droite. Et vous en voulez encore?

    J'aime

  5. patatooor dit :

    Spiterol : mais qui est au pouvoir désormais ? ne cherchez pas à justifier l’incompétence et le manque de probité du PS en vous attaquant à la droite.
    Hollande s’est fait élire sur une haine de Sarkozy patiemment travaillée pendant 5 ans par ses amis journalistes en voulant croire qu’ils seraient l’inverse de l’équipe qui a gouverné la France pendant les 5 dernières années.
    En une semaine ils ont montré de quoi ils étaient capables, on va bien rire pendant 5 ans, malheureusement pour la France…

    J'aime

  6. spiterol dit :

    Doit-on rappeler le nombre de casseroles que traînent l’UMP et notamment M. SarkNOSY ? Et des affaires beaucoup plus graves. Le canard enchainée s’est fait une joie de les rappeler ces dernières semaines. Et puis, il y a eu aussi toutes les « petites » affaires, les balades en avion à la Réunion aux frais de la république d’un certain ministre, des affaires de cigares, de harcèlement … C’est fou comme la mémoire des militants est sélective!

    J'aime

Les commentaires sont fermés.