Le nouveau plan d’accès au Mont-Saint-Michel

Le plan d'accès au Mont-Saint-Michel : cliquez pour agrandir (DR - La Gazette).

Depuis le 28 avril 2012, le Mont-Saint-Michel commence à retrouver son caractère maritime. Les parcs de stationnement qui étaient situés au pied de la « Merveille » sont désormais fermés. Définitivement. Pour accéder au Mont, il faut stationner son véhicule sur de nouveaux parcs situés « à terre », puis s’y rendre à pied ou emprunter des navettes payantes. Explications.

La Gazette a publié le 25 avril 2012 le plan des installations (v. ci-contre). Les nouveaux parkings comportent 4150 places de stationnement, et 100 pour les cars de tourisme, ainsi que 228 pour les camping-cars et des emplacements pour vélos et pour les Montois eux-mêmes. Il en coûtera la bagatelle de 8,50 euros à la journée pour un véhicule individuel.

16,50 euros pour visiter le Mont !

La maringotte, navette tirée par des chevaux (pas encore disponible) sera payante elle aussi, à raison de 4 euros par trajet. Au total, si on additionne le parking et un aller-retour pour une personne, la somme s’élève à 16,50 euros. Pas donné ! Pour couronner le tout, le Mont ne sera pas accessible en vélo pendant la haute saison, sous peine d’amende.

Au-delà du problème financier, les usagers craignent d’avoir à marcher sur de longues distances. Les parkings sont en effet éloignés de 800 mètres du point de départ des navettes. Et parfois il pleut…

Le choix de l’emplacement des parkings fait l’objet d’une controverse. On suspecte certains élus d’y avoir eu un intérêt financier, car il était tout à fait possible de les installer sur des terrains plus proches du point de départ des navettes… Bref, l’ouverture des parkings ne ferme pas la polémique.

Publicités
Cet article a été publié dans informations générales. Ajoutez ce permalien à vos favoris.