CFJ : 100% des étudiants journalistes ont voté à gauche

100% des étudiants du CFJ et 87% de ceux de l'ESJ Lille ont voté pour François Hollande (c).

Je me permets de reprendre le post du journaliste Robert Ménard, qu’il a publié le 27 avril 2012 sur son excellent blog.

Il ressort de cet article que 100% des étudiants du CFJ et 87% de ceux de l’ESJ Lille ont voté à gauche ! Au sein de la rédaction de Marianne, 82% des journalistes ont voté Hollande, et 0% Sarkozy.

Il y a 10 ans, un sondage Ifop pour le n°209 de l’hebdomadaire Marianne du 23 avril 2002 nous apprenait que seuls 6% des journalistes déclaraient ne pas se reconnaître dans les valeurs de la gauche. Alors que 94% s’y reconnaissaient.

On est effaré par cette « quasi unanimité ». Celle-ci pose un réel problème en termes de démocratie. Comment croire qu’un(e) journaliste, même honnête (la majorité l’est, fort heureusement), puisse être sensible à un discours qui ne reflète pas ses propres aspirations ?

C’est objectivement inquiétant.

J’ai cru que c’était une blague ! Et bien non. Figurez-vous qu’à l’occasion du premier tour de la présidentielle, des votes internes ont été organisés au CFJ et à l’ESJ de Lille, les deux plus prestigieuses écoles de journalisme de notre pays. Avec quel résultat ? 100% pour les candidats de gauche dans la première ! Et « seulement » 87%, toujours pour la gauche bien sûr, dans l’établissement lillois.

Avec de tels scores, comment voulez-vous que la pensée unique ne règne pas en maître dans nos médias ? Quand on sait que ces deux institutions forment la crème de la profession, les futurs responsables des grandes rédactions – il suffit pour s’en convaincre de feuilleter les annuaires de leurs anciens élèves –, on ne s’étonne plus. Nos « nouveaux chiens de gardes » ne seront pas un contrepoids à l’omniprésence socialiste qui se dessine à tous les niveaux du pouvoir, des régions au sommet de l’Etat… Quant à refléter la France qui se dégage de ces élections, on repassera.

Quid de leurs aînés ? Ils sont tout aussi éloignés de ce peuple dont leurs éditoriaux se réclament pourtant régulièrement. Prenons Marianne qui moque régulièrement – et à juste raison – les tracts que sont devenus Libération (pour les socialistes) et Le Figaro (pour la droite). Les journalistes de l’hebdomadaire se sont prêtés au même exercice que nos deux écoles. A la sortie des urnes : 82% votent à gauche. Pas une seule voix pour Nicolas Sarkozy. Et zéro pointé pour Marine Le Pen !

Les défenseurs attitrés de la gente journalistique me répondront qu’on peut avoir le cœur à gauche et faire honnêtement son métier. Je n’en disconviens pas. Mais, comme chacun, j’allume mon poste de télé, j’écoute la radio, je lis la « grande » presse et je me dis que, décidemment, un fossé, un gouffre existent bien entre le petit monde de la presse et le pays réel. Allez, me rétorquera-t-on, encore un propos populiste. Dieu merci, dans les écoles de journalisme, nos jeunes pousses sont à l’abri de cette très vilaine tentation…

A lire sur le blog de Robert Ménard

Publicités
Cet article a été publié dans informations générales. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour CFJ : 100% des étudiants journalistes ont voté à gauche

  1. webcampagne dit :

    FAUX. Ménard se trompe.
    1er tour : Bayrou 13%, vote blanc 13%.
    2e tour : Hollande 50%, Mélenchon 30,5% et vote blanc 19,5%.
    Il avait été formellement précisé que les votes blancs seraient comptabilisés.
    Tous les résultats sont dispo ici : http://t.co/H3xPmF75

    J'aime

    • C. Emery dit :

      Merci pour les précisions par candidat. Mais, à part le vote blanc (non comptabilisé), en quoi se trompe-t-il ? Où sont les votes pour un candidat de droite ?

      J'aime

      • webcampagne dit :

        François Bayrou n’est pas un candidat de gauche.
        Et, sans voter à droite, beaucoup d’étudiants ont choisi de voter blanc.
        Le trouble généré par ce scrutin vient en grande partie du fait que nous avons comptabilisé le vote blanc, vers lequel ont pu se rabattre des étudiants ne votant pas à gauche. D’où quelques raccourcis dans les reprises médias.
        J’ajoute qu’il y a eu quelques abstentions, mais je n’ai plus le chiffre exact.
        Quoiqu’il en soit, R. Ménard aurait pu titrer « Aucun vote Sarkozy au CFJ » (ce qui est vrai même si des étudiants ont peut-être voté Sarkozy aux vraies élections). Qu’en pensez-vous ?

        J'aime

      • C. Emery dit :

        Oui c’est bien analysé ! Enfin, s’agissant de Bayrou, il ne faisait guère de doute qu’il voterait Hollande au second tour. On s’est plu à croire à un suspense, mais il n’y avait aucun suspense. La proportion de votes à gauche est tout de même « impressionnante », et si on est de droite elle est pour le moins « inquiétante », car elle trouve écho chez les journalistes déjà en poste, qui eux aussi votent pour la plupart à gauche.
        Dans ces conditions, soit la presse est un 4ème pouvoir, et cette quasi unanimité pour un camp est un problème réel en démocratie (que ne dirait-on pas s’ils votaient quasiment tous à droite !!!) ;
        Soit elle n’est pas un 4ème pouvoir et ça n’a aucune importance.
        Personnellement, je ne penche pas pour la seconde hypothèse.

        J'aime

      • webcampagne dit :

        Peut-être. J’ajoute 2 choses.
        1. Le pluralisme des médias = de bons journalistes qui font leur job quel que soit leur opinion. Peu importe celui pour qu’ils votent.
        2. Beaucoup d’étudiants de l’école (moi compris) n’en reviennent pas de la façon dont nous sommes parfois considérés. Comme des gamins sans recul. Nous débattons tous les jours entre nous des sujets qui font l’actualité (droit de vote étranger, actu internationale, vote FN, euthanasie, etc). Les opinions sont très diverses. Ce vote a un peu écrasé cette diversité. Nous avons presque tous lu « Les petits soldats du journalisme » et nous passons nos journées à débattre de « formatage » et de « déontologie ».

        J'aime

      • Hector dit :

        @webcampagne
        Vous débattez entre vous ? C’est touchant. Avec 100% de vote à gauche, le débat doit être vif : retour à la retraite à 60 ans et ou 55 ans ? Sarkozy, néo-nazi ou simple fasciste ?

        Selon vous, tous ces étudiants n’ont peut-être pas voté comme ils l’annonçaient ? Je veux bien le croire : preuve supplémentaire du terrorisme intellectuel que fait régner la gauche au quotidien.

        J'aime

    • Cyrille Emery dit :

      Au second tour de l’élection présidentielle, 0,0% des étudiants journalistes du CFJ ont voté pour Nicolas Sarkozy.
      Comment fait-on pour que la presse soit pluraliste si tous les journaux qui la composent sont rédigés par des journalistes qui sont uniquement de gauche ?

      J'aime

      • webcampagne dit :

        @Hector
        « Avec 100% de vote à gauche, le débat doit être vif » : FAUX.
        => 1er tour = 74% à gauche (s’il on compte Cheminade).
        => Sarkozy n’étant pas qualifié pour le second tour, il ne récolte aucune voix… Hollande en récolte tout juste la moitié et les votes blancs sont à 19,5%.
        « preuve supplémentaire du terrorisme intellectuel que fait régner la gauche au quotidien » : pur procès d’intention ne laissant place à aucun débat intéressant

        J'aime

      • webcampagne dit :

        s’il on compte => si l’on compte. 🙂

        J'aime

  2. Hachimi dit :

    Des scores qui confirment le constat chiffré que faisait Eric Brunet sur son blog en 2010 http://www.ericbrunet.fr/?p=51

    J'aime

  3. cette tentation est d’autant plus grande que ces journalistes aspirent aussi parfois à être au pouvoir. ils peuvent ainsi bénéficier de l’appui de leur corporation.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.