RER A : « Nous sommes arrêtés en pleine voie, avant Le Vésinet-Le Pecq »

Il y avait l'Incroyable Hulk. Maintenant il y a l' "incroyable RER A". Une ligne complètement défaillante...

Comme chaque soir, les passagers du RER A étaient les « otages » d’une organisation défaillante de la RATP et du Stif. Frédéric Linarès, président de l’Association de défense des usagers saint-germanois du RER A, était parmi les usag(é)ers. Voici le message qu’il a envoyé de son smartphone :

« Nous sommes arrêtés en pleine voie, avant Le Vésinet-Le Pecq. Même s’ils ne nous le disent pas, c’est parce qu’on attend que le train précédent (ayant pour terminus Le Vésinet-Le Pecq) libère la voie. Mais pour cela, il faut que sa voie de terminus soit libre. 5 minutes de perdus, comme chaque jour ou presque. Bravo l’organisation. »

C’est le supplice chinois pour les passagers qui vont jusqu’au bout de la ligne, à Saint Germain-en-Laye. Être arrêté en pleine voie à une station à peine de l’arrivée, alors qu’on a dû attendre souvent une demi heure une rame ayant pour terminus effectif Saint-Germain, c’est tout simplement insupportable.

Page Facebook de l’ADURERA

Publicités
Cet article a été publié dans St Germain-en-Laye. Ajoutez ce permalien à vos favoris.