RATP : la Cour des comptes demande des poursuites pénales contre les dirigeants du comité d’entreprise

Le comité d'entreprise de la RATP : une danseuse qui coûte plus de 80 millions d'euros par an.

Le Point.fr rend compte aujourd’hui de la publication du rapport de la Cour des comptes consacré au comité d’entreprise de la RATP. Usagers du métro et du RER, voici ce qu’on fait de votre argent :

« Les Sages soulignent (…) la mauvaise gestion du centre de vacances de Serre-Chevalier. Sommés de s’expliquer, les syndicalistes (de la RATP) n’ont pas convaincu les magistrats. Selon ces derniers, près de 7 millions d’euros ont été dépensés en rénovation depuis son ouverture en 2006. Or, quatre ans après la fin des travaux, il est toujours fermé, la sécurité n’étant pas aux normes. Par ailleurs, pour ces travaux à réaliser en montagne, le comité d’entreprise a fait appel à une entreprise de BTP… francilienne ! Peu au fait des spécificités de la construction en station de sports d’hiver, cette PME a par exemple « oublié » d’installer des brise-neige sur la toiture ! Le déneigement se fait donc à la main. Mais ce choix n’est pas forcément sans raison : la Cour des comptes note ainsi la proximité des dirigeants CGT avec ces entrepreneurs. »

Tiens tiens !? Ainsi c’est de cette manière que serait dépensé l’argent des usagers et contribuables franciliens ? Il est pour le moins étonnant, à ce propos, que les usagers en question n’aient pas voix au chapitre et qu’ils soient à peine représentés au sein des instances de direction alors que les syndicats cogèrent la RATP avec sa direction générale.

Compte tenu de la gravité des faits, la Cour a demandé au Garde des sceaux de saisir la justice pénale.

Voir aussi l’article du Figaro.fr

Publicités
Cet article a été publié dans informations générales. Ajoutez ce permalien à vos favoris.