RER A : on frise l’inacceptable

Les usagers saint germanois de la ligne A du RER n’en peuvent plus. Ce soir encore, comme tous les soirs ou presque, les trains programmés sur l’horaire contractuel pour St Germain-en-Laye (40.000 habitants et bassin de plus de 100.000 habitants) ne sont pas au rendez-vous. Par contre, tous les trains de la branche « St Germain » rejoignent à grandes enjambées l’immense mégalopole internationale du… Pecq (16.000 habitants – le centre du monde visiblement) pour y achever leur course.

Ainsi, à l’heure de pointe du soir, il y a eu un train à 18:34 :

A 18:34, il fallait attendre 14 minutes pour avoir un train pour Saint Germain-en-Laye, alors que deux trains desservaient Le Pecq.

A 18:55, après le passage du train de 18:48, il aurait fallu en principe attendre 19:13, c’est-à-dire pas moins de 25 minutes (excusez du peu) pour bénéficier, enfin, d’un train ayant à nouveau pour terminus Saint Germain-en-Laye.

Le train prévu à 19:13 n’est cependant arrivé à Auber qu’à 19:23. En d’autres termes, entre 18:34 et 19:23, soit pendant les 50 minutes de l’heure de pointe, il y a eu… un seul train pour Saint Germain-en-Laye au lieu de 5. Le compte rendu d’incidents de la ligne mentionnera, comme d’habitude : « Rien à signaler ». On se moque de qui ?

Témoignage d’un usager ce soir : « Je ne vois pas comment ils peuvent sortir des indicateurs de ponctualité à 80 %, car non seulement il n’y a pas 6 trains par heure, mais surtout il n’y a pas un soir pareil. Chaque soir c’est différent. Autrement dit on ne peut pas partir du bureau pour avoir un train précis comme le font ceux qui vont à St Lazare. C’est la loterie chaque soir. »

Publicités
Cet article a été publié dans St Germain-en-Laye. Ajoutez ce permalien à vos favoris.