Convaincant

Nicolas Sarkozy le 27 octobre à la télévision.

Je partage l’avis de la plupart des éditorialistes : le président de la République a été plutôt convaincant hier soir à la télévision. Interrogé par Jean-Pierre Pernault et Yves Calvi, il s’est montré très pédagogue, décidé et modeste.

Ne s’étant pas exprimé à la télévision depuis huit mois, Nicolas Sarkozy était très attendu, alors que la crise commence réellement à faire sentir ses effets sur l’économie réelle, c’est-à-dire sur le sacro-saint portefeuille des Français.

Aucun dirigeant de la planète n’est heureux d’avoir à annoncer de mauvaises nouvelles à ses concitoyens à la veille d’une élection majeure. Dans cet exercice de « haute voltige », le président français s’en est plutôt bien sorti, de l’avis général. Pourquoi ne pas le reconnaître ?

Certains socialistes se sont plaints du principe et des modalités de cette intervention à la télévision. On rappellera que le socialiste Pierre Mendès-France prononçait une allocution radiodiffusée toutes les semaines en 1954. Et puis, après plusieurs semaines de primaires à gauche, il n’est peut-être pas anormal que d’autres voix puissent se faire entendre, non ?

Publicités
Cet article a été publié dans informations générales. Ajoutez ce permalien à vos favoris.