« Pourquoi on pleure Steve Jobs »

Ce clip publicitaire est considéré comme l’un des meilleurs du XXème siècle. En présentant pour la première fois son ordinateur « Macintosh » en janvier 1984, Apple fait naturellement le lien avec le cultissime 1984 de George Orwell. Pour opposer deux conceptions de l’informa(tion)(tique) : celle de Big Brother, et celle d’Apple. Intelligent et toujours actuel.

Aimé Tréolas, l’avocat anonyme le plus célèbre de la blogosphère, a posté sur son blog une note sur la mort de Steve Jobs, qu’il a écrite sur un… PC. J’en reproduis ici un simple extrait et je vous invite à lire le reste sur son blog : « Quand j’ai acheté mon premier iPhone, que j’ai vu ce petit paquet avec une pomme croquée dessus (même si celle que j’avais laissé était plus colorée), j’ai eu une madeleine de Proust, l’impression de retrouver mon vieux copain le //c, et la certitude que j’allais être ravi. Et j’ai retrouvé exactement ce qui m’avait tant plus en mes vertes années. L’impression (je sais que ce n’est qu’une impression, mais qu’elle est agréable) que ce téléphone a été conçu par quelqu’un qui avait parfaitement compris ce dont j’avais besoin. Mieux que moi, car je ne soupçonnais pas comme il me deviendrait indispensable (sérieux : il a changé ma façon de travailler à un point que vous ne soupçonnez pas ; accessoirement, il me permet de téléphoner). Vous avez remarqué, si vous en avez un ? Vous n’avez jamais eu à lire la notice pour savoir le faire fonctionner. C’est instinctif. Voilà ce dont je parle, cette impression que ce produit a été fait pour vous, par quelqu’un qui vous connait. Avec la haute technologie, ce n’est pas seulement rare : c’est quasi-miraculeux. Bien sûr, je sais que ce n’est pas Steve Jobs qui l’a conçu de A à Z, qu’Apple a su attirer les ingénieurs les plus doués pour réussir ce que tout le monde croyait impossible. N’empêche, ce type avait une vision, il voyait ce que personne d’autre ne voyait et avait la force de les convaincre que c’était faisable. Voilà pourquoi le mot génie n’est pas galvaudé à son égard. Voilà pourquoi, même si l’émotion suscitée par sa mort vous laisse de marbre ou vous agace, vous devez comprendre pourquoi tant de monde est triste, et que ça ne fait pas d’eux des imbéciles (…) ».

Je ne saurais mieux dire. Sauf que moi, j’ai écris ce post sur un iMac…

Publicités
Cet article a été publié dans Droit, informations générales. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour « Pourquoi on pleure Steve Jobs »

  1. Ping : « Pourquoi on pleure Steve Jobs » | Steve Jobs-inspiration | Scoop.it

Les commentaires sont fermés.