Les manuscrits de la Mer morte mis en ligne !

Les manuscrits de la Mer morte désormais accessibles sur Internet.

Quelle extraordinaire aventure ! Depuis lundi, une partie des manuscrits de la Mer Morte, les plus anciens textes bibliques et apocryphes existants, sont consultables sur Internet. Grâce à la magie de l’électronique, cinq rouleaux ont été numérisés par le Musée national d’Israël, avec l’aide de la société Google. Les textes originaux sont en araméen mais leur traduction en anglais est proposée.

Les manuscrits de la Mer morte, ou manuscrits de Qumrân, furent découverts après la seconde guerre mondiale, en 1947, par un bédouin, Mohammed, dit « le loup ». Il s’agit de sept rouleaux de cuirs écrits en hébreu.

C’est ainsi que débute la plus incroyable aventure archéologique du XXème siècle, voire du XIème. A l’intérieur de onze grottes, de nombreux rouleaux composant les livres de la future Bible, dont certains intacts, ainsi que des milliers de fragments vieux de plus de 2000 ans sont découverts. On met au jour, également, des documents anciens témoignant de l’existence d’une secte inconnue, contemporaine de ces manuscrits : les hommes y respectaient des règles strictes de pureté et vivaient dans l’attente du Messie. Ils se préparaient à la guerre : à la fin des temps, conduits par un maître de Justice, ils vaincraient à tout jamais le maître d’Iniquité. Ce sont les Esseniens. Etaient-ils précurseurs du message porté par Jésus ? Les scientifiques tentent encore de répondre aux questions que soulève cette incroyable découverte.

Pouvoir admirer des manuscrits parmi les plus anciens de l’humanité grâce à la magie d’Internet me laisse songeur… C’est comme si une porte donnant sur le passé s’était entr’ouverte, pour nous laisser découvrir nos origines, ou plutôt pour nous les laisser deviner. Et à travers ces origines, pour nous laisser méditer sur ce qu’a été l’histoire des hommes, ce qu’a été leur chemin jusqu’à aujourd’hui. N’y a-t-il pas là une leçon d’humilité et de sagesse à en tirer pour nos contemporains, et notamment pour certains fanatiques ?

Site des manuscrits de la Mer morte.

Publicités
Cet article a été publié dans informations générales. Ajoutez ce permalien à vos favoris.